COSMOGONIE

installation - cecile beau & nicolas montgermont - 2012

Charbon, ouate de cellulose, moteur, dimensions variables

Cosmogonie suggests a different temporality, an allegory of a galaxy in formation. On the ground, a dark matter, shapeless, disparate, spreads over a few square meters. It is stirren by a slight movement in the center, barely perceptible, a kind of vortex that drives the "dark matter" (the invisible substance that fill the universe). The sculpture moves imperceptibly, both formal and formless, static and dynamic, material and elusive.

Cosmogonie suggère une autre temporalité, une allégorie d'une galaxie en formation. Au sol une matière sombre, informe, disparates qui se répandent et s'amoncellent sur quelques mètres carrés. L'ensemble est animé d'un léger mouvement en son centre, à peine perceptible, sorte de vortex immobile qui entraine la "matière noire" (substance invisible qui emplirait l'univers). La sculpture se meut imperceptiblement, à la fois formelle et informe, statique et dynamique, matérielle et insaisissable.

supported by :
rurart : centre d'art - Rouillé.